Poker en ligne, casino, paris en ligne, les Français semblent adorer

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Maintenant un peu plus d’un an après l’ouverture du marché français du poker en ligne et jeux en ligne, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) tire un premier bilan qui se veut très révélateur ; les Français ont déjà dépensé plus de 10 milliards d’euros dans le secteur des jeux en ligne. Lorsque l’on par de jeu en ligne, on distingue trois parties principales : les jeux de cercles (poker, casino), les paris sportifs et les paris hippiques (qui à eux seuls représentent un capital de 955 millions d’euros sur un an). Pour ce qui est des jeux tels que le poker, ils auraient 962 millions d’euros, et cela rien que pour les droits d’entrée. Pour ce qui est du total de l’ensemble des mises, on arrive au chiffre extraordinaire de 7,48 milliards d’euros. Et pour finir, les chiffres des paris sportifs qui représentent tout de même un montant de 741 millions d’euros. Comme l’on pouvait s’en douter, le football est placé en première position des sports préférés des parieurs en ligne (57% des mises, soit la somme en euros de 423 millions). Arrive ensuite le tennis (25%, soit 187 millions d’euros) et sur la troisième marche du podium arrive le basket-ball avec 6% des mises, soit un cumule de 45 millions d’euros. Quant au cumule chiffres des autres sports (handball, volley-ball et rugby) il représente une somme totale de 741 millions d’euros sur 12 mois, dont 293 millions seulement sur le second semestre 2010. C’est chiffres font encore une fois état d’un phénomène mis en avant par de nombreux observateurs, le poker en ligne semble bel est bien être le jeu en ligne le plus apprécié des joueurs.

Parier sans limite ?

Selon le président de l’ARJEL, Jean-François Vilotte, qui s’est exprimé dans une interview pour le journal Le Monde à propos du secteur des jeux et paris en ligne, pour lui ce marché “n’est pas un marché en croissance”. En effet, car si l’on fait une comparaison entre le second semestre 2010 et le premier semestre 2011, le cumule représente un montant de 5,025 milliards d’euros en 2010, puis 5,113 milliards en 2011, “c’est donc stable “, et il n’y aurait donc pas de spirale inflationniste en vue. Bien qu’il ne semble pas encore à devoir s’inquiéter concernant l’attitude des Français par rapport aux jeux de poker en ligne, casino et autres paris sportifs, il apparait clairement que les français ont parfaitement adopté ce mode de jeu et que le phénomène pourrait bien s’étendre dans les années à venir.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »